Visite de Yves Desmaris (15/06/21)

Nous avons reçu à Pleumeur-Bodou le Mardi 15 Juin la visite de Yves Desmaris accompagné de Patrick Hamptaux.

Yves Desmaris, professeur de Physique-Chimie jusqu’à l’année dernière au  lycée Boucher-de-Perthes d’Abbeville (Somme), est l’un des animateurs d’un projet d’élèves “HPI” (à haut potentiel intellectuel, autrement dit sur-doués) dont l’objectif est la mesure de la distance Terre-Lune en temps réel par radio.

Patrick Hamptaux, médiateur scientifique dans la région Nord et membre de ORPB, participe également à l’animation de ce projet, qui a démarré il y a deux ans. Plusieurs échanges ont eu lieu au cours des derniers mois entre ORPB et le groupe d’élèves, de niveaux seconde à terminale, et dont la composition varie d’une année à la suivante. Les élèves on acquis une bonne compréhension des problèmes posés par la mesure et ont proposé quelques idées intéressantes.

La mesure de la distance Terre-Lune par radio a été évoquée il y a quelques années avec le planétarium de Pleumeur-Bodou, dans le cadre d’une collaboration avec ORPB. Le projet avec le lycée d’Abbeville est une opportunité pour réactualiser cette idée.

Le principe de la mesure est simple. Suivant la technique radar on mesure la durée d’aller-retour d’une salve de micro-ondes; on en déduit une estimation de la distance par multiplication de la moitié de cette durée par la vitesse de la lumière. La mise en oeuvre est cependant assez complexe: il faut déterminer la durée d’aller-retour à partir de la réception d’un signal très faible, bruité et affecté de décalage Doppler. On doit bien sûr tenir compte des moyens à disposition proposés par ORPB pour réaliser la mesure: l’antenne PB8 et l’équipement d’émission-réception à 5760 MHz utilisé pour les essais de communication par écho lunaire (EME).

Compte tenu de la faible puissance d’émission disponible (10 W) et de l’énorme affaiblissement du signal dû à l’étalement du faisceau d’ondes dans l’espace et à la faible réflectivité de la Lune, il a été choisi d’émettre un signal codé modulant une porteuse à bande étroite, ce qui doit faciliter le repérage temporel du signal à la réception. L’idée d’un code Morse (indicatif par exemple) a été proposée par les élèves. D’autres codes seraient peut-être plus intéressants (codes Barker ou autres) pour une mesure de la durée par corrélation. Le décalage Doppler, critique pour un signal à bande étroite, devra être compensé par ajustement continu de la fréquence de réception. L’émetteur-récepteur disponible (transceiver ICOM 7100) permet cet ajustement dans certaines limites.

Les élèves ont réalisé un générateur de code implanté sur un micro-contrôleur. C’est une première étape; il y a encore beaucoup de points à étudier et à résoudre, des interfaces matériels et des développements logiciels à réaliser. ORPB s’impliquera au mieux dans ce projet, dans la mesure de ses moyens et de ses disponibilités. Le prochain rendez-vous aura lieu en Septembre.

This entry was posted in Visite. Bookmark the permalink.